DP Insti DP Insti
Sports équestres

Le rodéo: histoire, catégories et épreuves.

Temps de lecture : 5 minutes

Comme bien d’autres disciplines équestres, le rodéo a puisé ses sources dans les gestes de la vie quotidienne des hommes dont le principal outil de travail a toujours été le chevaL Véritable sport national, capable de voler la vedette à bien des sports collectifs pourtant très populaires, le rodéo est ancré dans les traditions de l’Amérique du Nord. Distractions des cow-boys lors des journées de repos au ranch, passe-temps pour meubler les longues journées d’attente au bout de la piste avant l’embarquement du bétail convoyé, tous les défis étaient lancés pour que chacun puisse mesurer son adresse et sa bravoure. Par goût du jeu et par plaisir des sensations fortes, les spectateurs furent de plus en plus nombreux. D’une simple distraction privée, ces défis entre l’homme et l’animal devinrent un vrai spectacle public, une compétition avec des organisateurs officiels et un règlement bien établi.

rodéo cheval qui se cabre

 

 

Les différentes catégories de Rodéo

Chaque manifestation est divisée en deux parties : les épreuves de style et les épreuves chronométrées, comprenant chacune plusieurs catégories. L’équitation Western est encore une discipline différente.

Rodéo : Les épreuves de style

En ouverture des rodéos, nous trouvons le saddle bronc riding. Une main en l’air et l’autre tenant une courte longe reliée au licol du cheval, le cow-boy doit, dans le style le plus pur, résister en selle aux redoutables ruades et aux brusques contorsions de sa monture pendant huit à dix secondes.

Le bare’back bronc riding, comme son nom l’indique, est une épreuve à cru, encore plus spectaculaire que la précédente. Le cheval n’est harnaché, à l’emplacement de la selle, que d’une sangle munie d’une poignée que le cavalier ne doit tenir que d’une main, l’autre devant rester en l’air. Ici, le style du concurrent est “libre”, le but étant de rester sur le dos du cheval pendant le temps imposé.

La dernière épreuve de cette première partie est le bull riding, au cours duquel le cow-boy se livre aux mêmes prouesses, mais sur le dos d’un taureau sauvage.

Les juges tiennent compte de la prestation des cavaliers, mais aussi de celle des chevaux, dont ils attendent toute la fougue, l’agressivité et l’énergie qui rendront l’épreuve brillante. Plus le cheval cherchera violemment à se débarrasser de son cavalier, plus la note sera élevée.

Malgré les critères de fort caractère et de vigueur qui dictent le choix des chevaux destinés au rodéo, de telles ruades ne sauraient être obtenues sans l’emploi d’une sangle comprimant le bas ventre du cheval pendant l’épreuve. Ainsi gêné, l’animal fait donc tout pour s’en débarrasser.

Rodéo : Les épreuves chronométrées

Il n’y est plus question de chevaux sauvages, mais de montures remarquablement dressées, parfaitement complices de leur cavalier.

Bien que rodés à ces actions dans la vie de tous les jours sur le ranch, les cow-boys doivent ici tenir compte de leur vitesse d’exécution, clef de la victoire.

Rodéo : le calf roping

Pour le calf roping, le concurrent s’élance à la poursuite d’un veau qu’il doit capturer au lasso avant de sauter à terre pour le coucher et lui lier trois membres (au choix) afin de l’immobiliser. Le travail du cheval consiste alors à reculer dès que son cavalier met pied à terre et à maintenir une traction sur le lasso afin qu’il reste bien tendu et que le cow-boy puisse saisir le veau le plus rapidement possible. La synchronisation des gestes entre cheval et cavalier est indispensable.

Rodéo : le team roping

Le team roping est disputé par des équipes de deux cavaliers. Ils partent à la poursuite d’un veau et chacun doit saisir l’une des extrémités de l’animal au lasso. Le chronomètre s’arrête dès que le veau est déséquilibré et à terre.

La plus impressionnante des épreuves est probablement le steer wrestling. Deux cavaliers lancés au grand galop doivent rattraper et encadrer un jeune taureau. Tandis que l’un des deux concurrents contrôle la rectitude de la trajectoire du taureau, l’autre se penche, toujours au galop, vers la tête de la bête pour la saisir par les cornes, avant de se laisser glisser à terre, les jambes en avant, pour planter ses talons dans le sol et parvenir à immobiliser le taureau. Il doit ensuite le renverser, les 4 pieds en l’air. Vitesse, souplesse, bravoure et précision sont indispensables pour vaincre. Domaine longtemps exclusivement réservé aux hommes, le rodéo a finalement accepté la participation des femmes. Pour l’instant, les cowgirls ne sont acceptées que dans une seule épreuve qui leur est réservée : le barrel racing. Il s’agit alors pour ces cavalières émérites de contourner le plus rapidement possible les 3 tonneaux disposés en triangle sur un parcours en forme de feuille de trèfle ou simplement alignés pour une évolution en forme de serpentin.

Pour en savoir plus : le rodéo 

Articles similaires

Inscrivez-vous à notre newsletter

Des conseils et bons plans livrés tous les mois dans votre boite mail, avec soin, par un poney fiable et travailleur.