Destrier Destrier
Soins

La fourbure chez le cheval

Temps de lecture : 6 minutes

 

La fourbure est une affection qui implique un ou plusieurs pieds d’un cheval. Le pied consiste en une boîte cornée, rigide sur sa paroi, plus souple et fermée dans sa partie distale (sole et fourchette). Elle contient l’os de la 3e phalange, l’os naviculaire, l’articulation du pied, les fibrocartilages complémentaires de la troisième phalange et l’ensemble des tissus mous périphériques. Le lien entre la boîte cornée et les tissus mous se fait par imbrication entre les lamelles du podophylle (tissu sensible situé en surface de la 3e phalange) et des lamelles du kéraphylle (couche profonde de la boîte cornée qui est insensible). Le pied est délimité dans sa partie supérieure par la bande coronaire caractérisée par la présence d’une forte vascularisation et de cellules responsables de la production de la corne du sabot.

pieds d'un cheval avec des chaussures

La fourbure chez le cheval

La fourbure est une affection qui implique un ou plusieurs pieds d’un cheval. Elle se présente essentiellement sous deux formes : avec une rotation de la 3e phalange ou avec une descente de celle-ci. L’étio-pathogénie est encore mal connue mais le résultat est une inflammation importante, avec séparation entre la paroi du pied et la 3e phalange sous-jacente, suite à des variations dans la vascularisation normale du pied.

Cliniquement, les membres antérieurs sont le plus souvent atteints. Les sabots montrent une chaleur plus élevée, une douleur à la pince à sonder est souvent présente. Avec l’évolution des symptômes, le cheval deviendra de plus en plus réticent à marcher et à donner le pied. Le phénomène peut être aigu ou chronique avec des degrés variables de douleur. La forme aiguë nécessite une thérapie d’urgence ; les symptômes sont alors marqués et un déplacement de la 3e phalange est fréquent. Dans la forme chronique, on observera souvent des anneaux sur la boîte cornée. Ces animaux sont prédisposés à des récidives sous forme de crises aiguës de fourbure et de développements d’abcès de pied. Dans tous les cas, l’examen radiologique du pied fourbu est nécessaire pour objectiver le degré de rotation ou le déplacement de la 3e phalange.

Comme toutes les affections où l’étio-pathogénie est mal connue, les traitements seront nombreux mais pas nécessairement efficaces. Le vétérinaire a habituellement recours à une combinaison de traitements médicaux, orthopédiques et parfois même chirurgicaux. Mais le traitement doit surtout s’adresser à la cause de la fourbure, comme la rétention placentaire, l’entérite ou encore la pleurésie. Il est aussi important d’avoir un bon contrôle de la douleur par l’intermédiaire de certaines substances (catécholamines), car la souffrance induit une aggravation des perturbations vasculaires déjà très impliquées dans la pathogénie d’une fourbure.

Il faudra en outre mettre immédiatement en œuvre des traitements orthopédiques qui impliquent le soutien de la fourchette, un changement dans la texture du sol du box (pour y mettre un sol plus amortissant et ayant une plus grande plasticité: sable, tourbe), l’amincissement de certaines zones de la paroi du pied ou même une résection plus ou moins importante de la muraille lors de décollement de la 3 e phalange .

Sur un plan chirurgical, on a parfois recours, sur animal debout et après anesthésie locale, à la ténotomie du tendon fléchisseur profond afin de contrôler la rotation de la 3e phalange. Dans un 2e temps et après stabilisation des symptômes cliniques, il y aura placement d’une ferrure orthopédique.

Le pronostic sportif lors de fourbure aiguë est réservé surtout si un déplacement de la 3e phalange est objectivé. Certains individus se remettront très bien mais chez de nombreux chevaux, des séquelles vont être présentes dans le pied. Le cheval deviendra alors fourbu chronique, avec toutes les complications mentionnées plus haut.

Abcès de pied et clou de rue chez le cheval

 

On parle d’abcès de pied quand une zone du pied présente une accumulation de pus. L’origine d’un abcès sous la sole est d’ordinaire une plaie pénétrante ou une infection après contusion. Un cheval avec abcès de pied présentera une boiterie importante et même un appui en pince avec le reste du pied levé.

Après avoir enlevé les fers, examiné chaque clou et débridé les endroits de suspicion, le vétérinaire réalisera éventuellement un examen radiologique. La base du traitement consiste en un débridement de tout le tissu mort et la résection éventuelle de la paroi. On préconise souvent des bains de pied et des traitements locaux qui sont appliqués sous un bandage de pied ou sous un fer avec plaque. Dès que l’abcès est bien ouvert, l’amélioration clinique sera évidente.

La blessure pénétrante par corps étranger, aussi appelée “clou de rue”, est beaucoup plus grave car elle peut impliquer le tendon fléchisseur profond, l’os naviculaire et les structures synoviales de la région. Le principe de traitement est le même que pour un abcès mais si le corps étranger est situé dans le fléchisseur profond ou dans la bourse synoviale, on est en présence d’une urgence chirurgicale qui consiste à faire, idéalement sous anesthésie générale, une fenestration de toutes les structures impliquées. Il faut prévoir une convalescence de quatre à cinq mois et un pronostic vital réservé.

Fracture de la troisième phalange chez le cheval

L’os du pied ou 3e phalange est situé dans la boîte cornée. Il peut se casser à la suite d’un traumatisme (coup sur un mur, sol gelé) ou suite à une affection prédisposante (ostéite de la 3e phalange). Le traitement consiste le plus souvent en l’immobilisation externe (fer orthopédique ou plâtre) et, plus rarement, dans l’utilisation d’immobilisation interne (vis).

Pour en savoir plus : La fourbure chez le cheval 

Articles similaires

Inscrivez-vous à notre newsletter

Des conseils et bons plans livrés tous les mois dans votre boite mail, avec soin, par un poney fiable et travailleur.