Destrier Destrier
Débuter

La demi-pension : avoir un cheval sans en être propriétaire

Temps de lecture : 14 minutes

Si acheter un cheval est le rêve de beaucoup de cavaliers, il n’est pas toujours possible de se lancer : il s’agit là d’un réel investissement de temps et d’argent et cela entraîne beaucoup de responsabilités. Pas de quoi être déçu, il existe une solution qui vous permet de prendre votre indépendance à cheval et de travailler toujours avec la même monture sans pour autant devoir supporter autant de responsabilités que si vous étiez propriétaire : découvrez la demi-pension.

demi pension cheval

Le concept de la demi-pension

Le concept est assez simple : un propriétaire ou un centre équestre vous laisse disposer de son cheval plusieurs fois dans la semaine en échange d’une participation financière aux frais d’entretien. En général, avec une demi-pension, vous pouvez bénéficier du cheval, 3 voire 4 jours par semaine. Cependant, ce nombre de jours n’est pas figé et dépendra de l’arrangement que vous aurez avec le propriétaire de votre monture. Les jours où vous aurez le cheval à disposition, vous serez chargé de vous en occuper comme si c’était le vôtre : le propriétaire vous fait confiance pour les soins et le travail mais doit bien évidemment être mis au courant dès lors que quelque chose cloche.

Les modalités de la demi-pension doivent être mises en place avant le début de celle-ci. Il faut vous mettre d’accord avec le propriétaire sur les jours où vous serez en charge du cheval et sur le prix de la demi-pension. La plupart du temps, le tarif correspond à la moitié du prix de la pension avec une participation à la ferrure. Cependant, comme le nombre de jours par semaine, cela n’est pas figé et dépend de votre arrangement avec le propriétaire du cheval. Il faut également décider de ce qui peut être fait ou pas avec le cheval : choix du matériel, soins à faire, possibilité de sorties en compétition, type de travail, possibilité d’enrêner, encadrement d’un professionnel…

Si une demi-pension vous paraît être un investissement trop important, sachez qu’il existe également des tiers de pension, voire même des quarts de pension. Vous aurez alors généralement le cheval deux fois par semaine et votre participation financière en sera logiquement diminuée.

Les avantages de la demi-pension 

La demi-pension vous permet de disposer d’un cheval sans pour autant en supporter l’intégralité des responsabilités : les décisions importantes sont du ressort du propriétaire et vous n’avez, en théorie, pas à penser aux frais et soins vétérinaires courants (vermifuge, vaccins, dentiste…). La demi-pension est donc beaucoup plus accessible financièrement qu’une pension complète et elle convient très bien aux cavaliers qui n’ont pas forcément les moyens d’entretenir un cheval dans son intégralité. Enfin, la demi-pension vous permet de consacrer moins de temps qu’à un cheval vous appartenant : parfait pour ceux qui n’ont pas sept jours sur sept à accorder à leur cheval mais qui veulent tout de même passer le plus de leur temps disponible à l’écurie. Vous pouvez trouver des chevaux de grande qualité à prendre en demi-pension et cela peut vous permettre de monter un cheval que vous n’auriez pas eu les moyens de vous acheter.

 La demi-pension vous permet donc d’évoluer avec un même cheval et de former un réel couple. C’est l’occasion de créer un lien avec l’animal que vous montez et de pouvoir évoluer avec lui. La demi-pension va aussi développer votre autonomie à cheval et vous faire progresser assez rapidement. En effet, c’est à vous d’organiser vos séances de travail, en accord avec la volonté du propriétaire, et vous n’aurez pas forcément de coach avec vous à chaque fois.

Vous êtes mis en conditions de propriétaire (même si les responsabilités sont allégées) plusieurs fois par semaine et vous vous rendrez vite compte de ce qu’implique d’avoir un cheval. C’est donc un bon moyen de se tester avant de se lancer dans l’achat d’un équidé.

Enfin, en cas de soucis, il est souvent très facile d’arrêter un contrat de demi-pension. Au pire, vous disposerez d’un mois de préavis à prévoir avant de mettre fin au contrat. Cela vous permet, si vous rencontrez un souci financier ou que vous ne vous entendez plus avec le cheval que vous montez, de mettre fin à la demi-pension.

Les inconvénients de la demi-pension

Le principal problème de la demi-pension c’est l’attachement à l’animal. Créer un lien fort avec un cheval dont on n’est pas propriétaire peut s’avérer difficile, voire frustrant, si le contrat vient à prendre fin.

Le fait de ne pas avoir le contrôle de toutes les situations peut également s’avérer dérangeant, notamment dans le cas où vous êtes en désaccord avec le propriétaire : c’est son cheval et ce sont ses décisions qui priment, que cela vous plaise ou non.

En cas d’arrêt du cheval (à cause d’une blessure par exemple), vous vous retrouvez la plupart du temps à pied (à moins que vous ayez à disposition un autre cheval à monter) tout en continuant à payer les frais d’entretien du cheval. Toutefois, cet inconvénient est le même lorsque l’on est propriétaire, frais vétérinaires en plus… C’est donc une situation qui vous permet tout de même d’appréhender les inconvénients de l’achat d’un cheval.

Enfin, contrairement à lorsque l’on prend un cours par semaine, la demi-pension vous demande de faire preuve de travail en autonomie et de créativité pour trouver de nouveaux exercices. Cela peut s’avérer difficile pour des cavaliers peu expérimentés qui n’ont pas l’habitude de monter à cheval seul. Dans ce cas, n’hésitez pas à chercher une demi-pension qui vous permette d’avoir un encadrement suffisant pour que vous puissiez progresser et que vos séances en autonomie vous soient bénéfiques, ainsi qu’à votre cheval.

Les types de demi-pension 

Vous ne vivrez pas la même expérience selon le type de demi-pension que vous prenez. On distingue plusieurs types de demi-pension : celle sur un cheval de club, celle sur un cheval de propriétaire et la demi-pension avec exclusivité du cheval.

La demi-pension sur un cheval de club

Beaucoup de clubs proposent leurs poneys et chevaux en demi-pension et certains vous permettent même d’en prendre une uniquement pendant les vacances scolaires, ce qui peut être une très bonne alternative avant de se lancer dans une demi-pension à l’année. Si vous montez déjà dans le club où vous souhaitez prendre la demi-pension, cela vous permettra – de choisir un de vos chevaux préférés, de le chouchouter et de profiter de lui plus souvent. Vous serez accompagné par votre moniteur et en cas de soucis il sera assez simple de basculer sur une autre monture. Le principal inconvénient est que le club garde la priorité sur le cheval et risque de continuer à l’utiliser pour les cours. Cela signifie que votre chouchou continuera à être monté par différents cavaliers qui ont plus ou moins de niveau et qu’il vous faudra parfois récupérer les « erreurs » des autres dans votre travail.

Demi-pension sur un cheval de propriétaire

Une demi-pension sur un cheval de propriétaire permet de travailler sur une monture uniquement travaillée par son propriétaire (ou parfois un cavalier professionnel). Cela permet souvent de monter des chevaux plus « qualitatifs » et mieux dressés que les chevaux de clubs. Attention, ce dernier point n’est pas toujours vrai car certains clubs ont à disposition une très bonne cavalerie. Cependant, un propriétaire a souvent plus d’exigences concernant son cheval : façon de travailler, soins à dispenser, matériel à utiliser… Enfin, si le propriétaire souhaite récupérer l’exclusivité de son cheval ou tout simplement s’il pense que le cheval ne vous convient pas, il lui est facile de mettre fin au contrat…

Demi-pension avec exclusivité du cheval

Plus rarement, vous pouvez avoir la chance de trouver des demi-pensions où vous aurez l’exclusivité du cheval. Il s’agit de propriétaires qui ne peuvent pas monter leur cheval pour diverses raisons ou de personnes qui souhaitent faire valoriser leurs chevaux mais qui ne peuvent pas se payer les services d’un cavalier professionnel. Cela s’adresse plutôt à des cavaliers d’un certain niveau et aux compétiteurs. C’est une fois encore l’occasion de trouver un cheval de qualité, sans forcément avoir un nombre de jours limité dans la semaine puisque ces chevaux de sport ont souvent besoin d’être travaillés tous les jours ou presque. Le tarif de ce type de demi-pension est assez variable ; Cela peut aller de la gratuité, si le propriétaire part du principe que vous lui rendez un réel service à vous occuper de son cheval, au prix d’une pension complète s’il s’agit d’un confiage tous frais tous gains.

Comment trouver une demi-pension ?

La première chose est de demander autour de vous. Adressez-vous à votre club et à vos amis pour savoir s’ils connaissent un propriétaire à la recherche d’une demi-pension pour son cheval ou tout simplement savoir si le centre équestre met lui-même à disposition ses chevaux pour cette pratique.

Si vous ne trouvez pas votre bonheur au sein de votre réseau, n’hésitez pas à faire le tour des clubs et des écuries près de chez vous. C’est l’occasion de rencontrer un dirigeant qui saura vous renseigner et qui connait très bien ses chevaux et ceux de ses propriétaires. Il pourra vous dire très vite s’il y a quelque chose chez lui qui peut correspondre à vos besoins. Cela permet également de découvrir la structure si vous ne la connaissez pas et de vous renseigner sur les tarifs des DP s’ils en proposent, des pensions et des cours : vous serez rapidement fixé sur la correspondance avec votre budget.

Aujourd’hui, vous trouvez sur internet, de très nombreuses annonces de propriétaires à la recherche de demi-pension. Ce ne sont pas les sites qui manquent : Cheval Annonces (www.chevalannonce.com, onglet: Petites Annonces > Demi-pensions), Equirodi (www.equirodi.com, onglet Annonces > Chevaux > Demi-Pensions Chevaux), les Petites Annonces du Cheval de la FFE (www.annonces.ffe.com > Autres > Pensions > 1/2 pensions et 1/3 de pension), ou même Le Bon Coin (www.leboncoin.fr) pour ne citer qu’eux. Vous trouverez également de nombreuses annonces de demi-pension sur Facebook : il y existe beaucoup de groupes dédiés aux DP, parfois même sectorisés par régions ou département.

Les annonces pour trouver une demi-pension sont si nombreuses qu’il devient même difficile de s’y retrouver. C’est pour ça qu’une cavalière passionnée a créé Fizzy.Horze, un site qui a pour but de se servir des critères d’annonces de recherches et de propositions pour faire « matcher » un cheval et un cavalier. Le site vous présentera alors des fiches de chevaux qui peuvent vous convenir et vous aurez à sélectionner ceux qui vous conviennent. Si le propriétaire est lui aussi séduit par votre profil, Fizzy vous permettra de prendre contact et de pouvoir échanger par téléphone. Bref, facile et bien construit il vous permettra de gagner du temps dans vos recherches en vous épargnant le tri des nombreuses annonces du net qui ne vous mèneront pas toujours à quelque chose. N’hésitez pas à vous rendre sur www.fizzy.horse pour trouver la demi-pension qui « matche » avec votre profil de cavalier.

Les conseils pour une demi-pension qui fonctionne

Même s’il est assez facile d’arrêter une demi-pension, l‘objectif est de trouver le cheval qui vous convient le mieux du premier coup. Pour cela, il est important de prendre son temps et de commencer par trier les offres : ne prévoyez l’essai d’un cheval que si vous êtes sûr que celui-ci correspond à votre recherche : niveau équestre, budget, discipline envisagée… Et prévoyez de l’essayer une ou deux fois si vous le pouvez, afin de voir si vous avez un premier feeling avec lui. Il n’y a pas qu’avec le cheval qu’il faut s’entendre… Il y a également son propriétaire. Une bonne entente avec lui permettra à votre demi-pension de partir sur de bonnes bases. Pour cela, discutez avec lui et vérifiez que votre vision du cheval et de son travail sont en adéquation avec sa pensée. Dans le cas inverse, vous risquez de rencontrer des désaccords qui pourraient gâcher l’expérience. Bien que s’entendre avec la personne qui détient le cheval na rien d’obligatoire, une bonne relation vous permet donc d’éviter des situations conflictuelles.

Enfin, ne vous lancez pas dans une demi-pension sans avoir au préalable listé avec le propriétaire vos droits, obligations et interdiction, officialisés dans l’idéal, par un contrat. Etablissez notamment les jours de monte, le prix comprenant la pension ainsi que la participation aux frais : choisissez qui est en charge des dépenses annexes telles que le maréchal-ferrant, le vétérinaire ou le vermifuge. Fixez également ensemble très clairement les autorisations ou interdictions telles que celles d’aller à l’extérieur, en concours ou de sauter seul ou en cours. Définissez ensuite une durée de contrat et de préavis en cas d’arrêt de la demi-pension.

L’établissement d’un contrat écrit n’est pas obligatoire mais est vivement conseillé pour être assuré en cas de soucis. Ne sous-estimez pas cette étape qui peut s’avérer fastidieuse mais qui pourrait vous être utile.

Au cours des mois de demi-pension, veillez à communiquer avec le propriétaire du cheval. Cela vous permettra de collaborer au mieux pour le bien-être de l’équidé et permettra de créer une progression logique dans son travail. Pour cela, rien de mieux que des comptes rendus réguliers de vos séances pour tenir au courant le propriétaire.

Vous l’aurez compris, prendre un cheval en demi-pension peut-être bien plus avantageux que l’achat d’un cheval mais cela nécessite tout de même de prendre son temps pour que ce soit une réussite. Il faut bien être au courant de ce que cela implique et il faut garder en tête qu’il n’y a pas deux demi-pensions qui se ressemblent. A vous de trouver celle qui vous convient !

Articles similaires

La demi-pension : avoir un cheval sans en être propriétaire

Inscrivez-vous à notre newsletter

Des conseils et bons plans livrés tous les mois dans votre boite mail, avec soin, par un poney fiable et travailleur.