DP Insti DP Insti
Débuter

Le centre équestre : comment trouver l’écurie qui vous correspond ?

Temps de lecture : 16 minutes

 

Un centre équestre est une structure qui a pour activité principale de proposer l’accès à l’équitation auprès d’un large public, du débutant au cavalier confirmé. Cela inclut la proposition de cours d’équitation, collectifs ou particuliers, de balades, de stages, de pensions, de chevaux en demi-pension etc. L’activité essentielle du centre-équestre étant tout de même l’enseignement. Tous les centres-équestres ne proposent pas les mêmes prestations et sont parfois spécialisés. Certains sont axés compétition, portés sur une ou plusieurs disciplines, d’autres vous proposent la pratique poussée d’équitation moins classique comme l’équitation Western, l’équitation de travail ou l’équitation éthologique et quelques-uns, appelées Handi-Clubs, proposent aux personnes en situation de handicap de monter à cheval grâce à des structures adaptées.

le centre équestre

Les centres-équestres apparaissent au cours du XXème siècle alors que l’équitation est encore réservée à une élite et à un travail utilitaire (agriculture) et militaire. Leur arrivée a grandement permis de démocratiser notre sport et de – le développer, en permettant aux disciplines, telles que la randonnée, de devenir des pratiques encadrées et accessibles au plus grand nombre. En 2013, on comptait 8600 établissements équestres en France et 5000 d’entre eux étaient des centres-équestres, sous la forme de structures privées ou associatives.

Le centre-équestre détient les infrastructures nécessaires à la pratique de l’équitation : une ou plusieurs carrières, voire un manège, une écurie et des prés. Selon la taille et le budget du centre-équestre, les infrastructures vont varier et être plus ou moins élaborées. Certains centres-équestres sont ainsi dotés d’un terrain de cross, d’une piste de galop, d’un rond de longe etc. Bien évidemment, pas de centre-équestre sans cavalerie : il est nécessaire de disposer de chevaux adaptés à tous les niveaux de pratique pour satisfaire les cavaliers et leurs permettre d’évoluer. Lorsque la cavalerie se compose essentiellement de poneys, il est courant d’appeler l’enseigne « Poney-Club ». Enfin, comme l’activité principale du centre-équestre consiste en l’enseignement, il est non négligeable (et même obligatoire) de compter au sein de la structure une personne diplômée au minima d’un BPJEPS pour être en mesure de dispenser les cours.

Les différents types de centres-équestres

 

Il existe différents types de centres-équestres qui diffèrent par les activités pratiquées. La Fédération Française d’Équitation a d’ailleurs mis en place des labels qualités afin de garantir que la structure corresponde au cahier des charges du métier et elle est régulièrement visitée afin d’être certain de la conformité des infrastructures et de l’enseignement dans le temps.

Le label Ecole Française d’Equitation est associé aux centres-équestres qui proposent une pratique qui va de l’initiation au perfectionnement, en passant par la proposition d’équitation en compétition club. Ce label peut être accompagné d’une mention Poney Club de France ou Cheval Club de France selon le type de public qu’il accueille et permet de valoriser le centre-équestre qui en fait la demande.

Certains centres-équestres vous proposent une activité plus axée sur l’équitation de pleine nature, dont la randonnée. Ces derniers sont obligés, en termes d’encadrement, de compter au sein de leur structure un accompagnateur qui détient l’ATE (Diplôme d’Accompagnateur de Tourisme Équestre). Si ces centres-équestres proposent un service de qualité et qu’ils mettent en place des activités tournées vers la pleine nature, l’étude des reliefs et des cartes ainsi que la découverte du patrimoine, de la faune et de la flore, alors ils ont la possibilité d’obtenir le Label Centre de Tourisme Équestre.

Autre label qui s’adresse plutôt aux écuries qu’aux centres-équestres, le Label Ecurie de Compétition met en valeur les structures qui proposent aux cavaliers d’un certain niveau les prestations nécessaires à l’entrainement d’un couple cavalier/cheval ou des cavaliers professionnels valorisant des chevaux, afin qu’ils puissent sortir en compétitions amateur ou professionnel. A ce label peuvent se rajouter les mentions « Entrainement du couple cavalier/cheval » et « Valorisation du cheval du sport » pour plusieurs disciplines : le CSO, le Dressage, le CCE, l’endurance, l’attelage et la voltige.

Pour les centres-équestres qui proposant un accueil aux   personnes en situation de handicap, accompagné d’une prestation d’enseignement adapté, il existe le Label Equi-Handi Club. Là aussi, il peut être accompagné de mentions, l’une pour les clubs adaptés aux handicaps mentaux et l’autre pour les handicaps moteurs et sensoriels.

Quelques centres-équestres proposent de l’initiation et du perfectionnement dans la discipline de l’attelage et disposent donc de tout l’équipement et la cavalerie nécessaires. Afin de valoriser cette pratique, la Fédération a choisi de les labéliser Ecole Française d’Attelage.

Enfin, certains centres-équestres proposent également d’accueillir des élèves en sport-étude. Cela permet aux élèves de vivre leur passion pour les chevaux tout en ayant à disposition les moyens de poursuivre leurs études. Accessibles à partir du collège jusqu’à la terminale, ces centres-équestres bénéficient de la labélisation fédérale Sport Etude afin d’encourager la pratique intensive de l’équitation, en parallèle d’une scolarité réussie, ainsi que la pratique de la compétition club et poney. D’autres centres-équestre offrent un sport étude axé sur la compétition de plus haut niveau. Le Label Sport Etude Excellence valorise donc les établissements qui accompagnent les jeunes de la 4ème à la terminale dans leur scolarité mais aussi dans l’accès aux compétitions internationales et aux Championnats des As.

Comment trouver un centre-équestre près de soi ?

Au vu du nombre de centres-équestres qui existent en France et probablement près de chez vous, il est donc un peu difficile de s’y retrouver. La facilité consiste généralement à se rendre au centre-équestre devant lequel on passe lors de nos trajets quotidiens, ou celui dont on a vu la publicité ou dont on nous a parlé. Vous pouvez aussi rechercher sur un moteur de recherche le mot clé « centre-équestre » accompagné de votre commune ou ville, cela vous donnera accès non seulement aux sites internet des clubs les mieux recensés, mais également à la Maps avec leurs différentes localisations et leurs coordonnées.

Sinon, la Fédération Française d’Equitation a mis en place plusieurs outils pour vous permettre de trouver le centre-équestre qu’il vous faut. Vous pouvez notamment vous rendre sur www.ffe.com/Rechercher-un-club et rentrer le nom de la ville où vous souhaitez monter à cheval dans la barre de recherche. Le site vous listera les centres-équestres labélisés, les autres clubs et écuries ainsi que les organisateurs de concours. Assez complets, les résultats de la recherche indiquent les coordonnées des centres-équestres, vous donnent un accès facile à leurs sites internet ainsi qu’à leurs localisations et liste les labels obtenus par chacun d’eux. Si vous recherchez un club avec des caractéristiques particulières, vous pouvez cliquer sur le lien « Effectuer une recherche avec plus de critères » ou vous rendre directement sur https://www.telemat.org/FFE/sif/?page=-club. Cette page web vous permet notamment de faire une recherche de centre-équestre par mots clés, par localisation, par label, par discipline et pratique de la compétition. Vous pourrez également y obtenir la liste des clubs par département et de rechercher les structures en fonction du nombre et du type- d’installations présentes : présence d’un manège, nombre de places de pension (chevaux et poneys), surface de prés et nombre d’hébergements pour vous accueillir.

Aussi, en octobre 2017, la FFE a mis en place « A Cheval en France, » (www.achevalenfrance.com). Cette nouvelle plateforme, au design agréable et facile d’utilisation vous permet de trouver les centres-équestres labélisés partout en France pour vos activités équestres en vacances : promenades, randonnées, séjours sportifs et touristiques ou stages à poney et à cheval. Vous n’avez plus qu’à choisir un lieu, une activité et une date, « A Cheval en  »rance » se charge de vous proposer toutes les offres existantes. Vous pourrez même ajouter quelques critères de recherche comme la durée, le niveau, le nombre de participants et l’ajustement de votre budget. Une fois décidé sur l’offre du centre-équestre qui vous convient le mieux, la plateforme vous permet de faire une demande de réservation en ligne. Plus besoin de passer des heures à comparer les sites internet des centres-équestres de votre destination, le site « A Cheval en France » vous permet de le faire rapidement tout en vous donnant les informations complètes relatives à chaque activité.

Enfin, dans le même style qu’ « A Cheval en France », il existe www.horseee.fr. Cette start-up, qui n’est pas directement liée à la Fédération, se présente comme le TripAdvisor du secteur équestre et propose aux centres-équestres d’être gratuitement recensés sur le site. Il y est possible de réserver des cours, une pension, des stages ou des balades mais le plus important c’est de pouvoir y laisser son avis. Cela vous permettra donc d’accéder aux commentaires, positifs ou négatifs, de cavaliers qui montent dans la structure et qui y sont passés afin de vous aider à vous faire un avis sur l’établissement.

Lorsque vous êtes à la recherche d’un centre-équestre sur du long terme, n’hésitez pas à vous rendre dans plusieurs d’entre eux afin de comparer non seulement leurs offres mais également leurs chevaux et le type d’enseignement. Beaucoup de clubs vous proposent des cours d’essais avant de vous engager à payer une cotisation et un forfait de leçons. C’est pour vous l’occasion de voir si le centre-équestre vous convient, de tester si la pédagogie du moniteur correspond à vos attentes mais aussi de voir si l’ambiance entre cavaliers est sympa.

N’hésitez pas à être curieux et à vous renseigner sur la vie du club et surtout la qualité de vie des chevaux, car, dans certains centres-équestres, il arrive que les équidés soient montés pendant de nombreuses heures de cours hebdomadaires. Si vous aimez vraiment les chevaux, vous serez vites dégoûtés par ce type de structure.

Ouvrir un centre-équestre

 

Beaucoup de passionnés d’équitation souhaitent ouvrir leur propre centre-équestre. Il est important de savoir que de gérer une structure équestre demande un investissement d’argent mais aussi de temps : il n’y a pas de dimanche et de jours fériés chez les chevaux. Avant de vous lancer, soyez sûrs de ne pas brûler les étapes. Commencez d’abord par vous demander à quel point cela vous motive et quels sont vos atouts pour réussir mais surtout, qu’est ce qui va vous différencier des, sûrement nombreux, autres centres-équestres aux alentours. Il est important de trouver une spécificité, quelque – chose qui rendra votre structure unique. N’oubliez pas de réaliser un Business Plan, d’étudier la concurrence et de trouver un modèle économique viable, pour faire tenir votre structure le plus longtemps possible.

Il faut ensuite se lancer dans la recherche d’un terrain adéquat, plus ou moins grand, pour accueillir votre centre-équestre. Sa taille doit dépendre de l’ambition que vous avez pour votre structure (petite écurie conviviale ou gros centre-équestre pour accueillir des concours d’envergure ?) et du nombre d’installations et de chevaux que vous envisagez d’avoir. On part du principe général que la zone dans laquelle se trouvent vos clients potentiels (« zone de chalandise »), se situe à une vingtaine de minutes de votre centre-équestre. Il serait donc conseillé de s’installer dans une zone péri-urbaine, voire urbaine, afin d’essayer de toucher le plus de personnes possible-.

Concernant les installations, pour proposer une prestation d’enseignement correcte, il faut envisager à minima une carrière. Le manège n’a rien d’obligatoire, mais il est recommandé pour donner des cours l’hiver ou lorsqu’il pleut car de nombreux cavaliers seront ravis d’avoir la chance de monter à l’intérieur dans ces conditions. Il faut bien évidemment aménager des constructions relatives à la vie des chevaux, c’est-à-dire une écurie constituée de boxes, des paddocks et/ou des prés, des espaces de stockage pour la nourriture, le foin et la paille, une douche, une sellerie… N’hésitez pas à rechercher un terrain qui vous permet d’envisager des agrandissements futurs en cas de développement. L’aménagement du centre-équestre doit permettre une circulation logique et facile des chevaux, des personnes et des engins agricoles qui vont le traverser.

Une fois que vous avez un terrain et des installations, il vous faut le plus important : une  cavalerie. Le choix des chevaux et des poneys est crucial lorsque vous lancez un centre-équestre. Evidemment, ce choix dépend des besoins de votre activité, vous n’achèterez pas les mêmes équidés pour un centre-équestre qui propose des cours d’équitation « classique » que pour un lieu qui privilégie la randonnée. Prévoyez tout de même des montures qui correspondront à différents gabarits de cavalier et à différents âges : des poneys pour les plus petits aux chevaux porteurs et de taille pour les plus grands. Il faut aussi penser à adapter la cavalerie aux différents niveaux de vos clients. Si quelques chevaux sont très polyvalents et conviennent autant aux débutants qu’aux galops 7, ils constituent rarement la majorité de l’écurie. Avoir une variété d’équidés vous permettra de satisfaire et de fidéliser vos cavaliers et les amèneront à pouvoir évoluer et progresser au sein du même centre-équestre.

S’il est important d’avoir une activité principale, une discipline de prédilection ou une autre plus-value lorsqu’on ouvre un centre-équestre, il n’en reste pas moins primordial de diversifier votre activité. En effet, selon le type- de cavaliers que vous allez accueillir, leurs attentes vont varier : entre désir de se lancer en compétition ou envie de se faire juste plaisir lors d’un moment de détente, il va falloir réussir à contenter tout le monde même si ce n’est pas tâche facile. Pensez également que la disponibilité de votre clientèle est très souvent le mercredi après-midi, le samedi ou les autres jours en soirée. Il ne faut donc pas hésiter à proposer de nouvelles activités hors de ces périodes : pourquoi ne pas accueillir des groupes scolaires ou des comités d’entreprise par exemple ? Le plus dur est de réussir à se diversifier tout en restant fidèle à l’identité que vous souhaitez faire ressortir de votre centre-équestre.

Enfin, certaines choses sont indispensables pour l’ouverture d’un club équestre. Pour offrir un enseignement de qualité, il vous faut un ou plusieurs enseignants diplômés au minimum du BEES1 ou du BPJEPS si vous n’êtes pas diplômé- vous-même, ou de l’ATE pour les sorties de types randonnées. Aussi, n’oubliez pas qu’un centre-équestre n’en reste pas moins une entreprise et vous demande des compétences en management, en gestion et en administratif. Les qualités relationnelles sont également requises et la pédagogie est de mise, avec les enfants comme avec les adultes.

La règlementation à suivre pour la création d’un centre-équestre est stricte et son respect est essentiel. Le fait d’accueillir du public vous soumet aux normes des ERP (Etablissements Recevant du Public) en termes d’accueil, et de sécurité (d’autant plus que l’équitation est un sport à risques). N’hésitez pas à vous rapprocher des services publics pour voir plus en détails ces normes. Il s’agit également de réfléchir à la forme juridique de votre établissement car cette dernière a des répercussions sur vos finances. Ensuite, il est important de vous déclarer auprès des Haras Nationaux, de la Direction Départementale de la Jeunesse et des Sports dont vous dépendez ainsi que de votre mairie. Ces démarches peuvent-être fastidieuses et compliquées mais rassurez-vous, il existe des spécialistes capables de vous accompagner et vous aider dans ces processus. Enfin, la régulation concernant les équidés doit être suivie à la lettre : les chevaux doivent être identifiés par une puce et vaccinés au minima contre la grippe et le tétanos, voir la rhinopneumonie au cas où ils seraient amenés à participer à des rassemblements.

Evidemment, il est très important de bien réfléchir au projet avant de se lancer dans l’ouverture d’un centre-équestre. Il y a énormément de réflexion à mener en terme d’activité, de budget, d’investissement, d’infrastructure, de chevaux, d’envie, de motivation et tant d’autres facteurs de réussite. N’hésitez pas à vous entourer de professionnels pour mener à bien votre projet.

Articles similaires

Le centre équestre : comment trouver l’écurie qui vous correspond ?

Inscrivez-vous à notre newsletter

Des conseils et bons plans livrés tous les mois dans votre boite mail, avec soin, par un poney fiable et travailleur.